Que visiter? Corcovado – Le Christ Rédempteur

Le Christ Rédempteur (Cristo Redentor)

retour

             Le Christ Rédempteur

Le Christ rédempteur, classé aux Monuments Historiques en 1973, fut construit de 1926 à 1931. Elevé sur le Corcovado, parce que cette montagne est la plus haute de la ville, il devait être visible par tous les cariocas à plusieurs kilomètres à la ronde. Connu comme le symbole du Brésil, de même que la Tour Eiffel est celui de la France, il ouvre ses immenses bras protecteurs en direction de l’Océan Atlantique. Construit dans l’axe du soleil couchant, il resplendit par beau temps dans le ciel de Rio. La statue est tellement élevée, qu’il n’est pas rare qu’elle surplombe les nuages, les jours où le ciel est couvert. Aussi prenez soins de vérifier la météo avant d’envisager son ascension pour être sûr de pouvoir profiter de la vue.

Près de 600 000 visiteurs se déplacent chaque année pour l’admirer.

Haute de 38 mètres, 30 pour le Christ lui-même, et 8 pour le socle dont la surface avoisine les 100 m2, sa masse totale est de 1145 tonnes. La tête de 30 tonnes fait près de 3,75 m, et chaque main de 8 tonnes mesure 3,20 mètres. L’envergure des 2 bras est de 28 mètres. Le gauche pointe vers le Sud de la ville et le droit vers le Nord.

Au pied de la statue à laquelle on accède par un escalier de 220 marches, doublé depuis 2003 par des ascenseurs et des escalators, se trouve la chapelle de Nossa Senhora Aparecida.

L’idée de construire un monument religieux de cette ampleur fut évoquée dès 1859 par le père Lazariste Pedro Maria Boss. Malgré l’aide que lui apporta la Princesse Isabel le projet n’aboutit pas.

Dès 1921, l’anniversaire des 100 ans du Brésil (en 1922), fit resurgir l’idée de marquer cet évènement fondamental pour la nation, par la construction d’un monument commémoratif. Mais le projet fut long et laborieux à mettre en œuvre.

En 1923, les plans de l’ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa sont retenus. La première pierre avait été posée, mais des défis financiers et techniques majeurs ralentirent considérablement la mise en œuvre.

Les fonds nécessaires furent récoltés auprès principalement des paroissiens, grâce à des collectes caritatives répétées. Si on devait chiffrer de nos jours le montant de ce projet, il se monterait à plus de 3 millions de dollars.

Silva da Costa fit appel à l’artiste Carlos Oswald pour dessiner une première ébauche de la statue. Mais c’est le sculpteur français Paul Landowsky qui modifia les dessins, pour rendre les lignes de la statue plus épurées, plus modernes. Il fut désigné comme responsable de la construction du monument. Le sculpteur roumain Gheorghe Leonida se chargea du visage. La structure interne en béton armé nécessita les qualifications d’un spécialiste : l’ingénieur français Albert Caquot. Les travaux ne commencèrent véritablement qu’en 1926. Après plusieurs années de durs labeurs et de défis techniques, la statue fut recouverte d’une gigantesque mosaïque en morceaux de stéatite.

L’inauguration eut lieu le 12 octobre 1931, devant un parterre de responsables politiques et religieux dont le cardinal Dom Sebastião Leme et le chef du gouvernement provisoire, Getúlio Vargas.

retour